AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ne m'abandonne pas...

Aller en bas 
AuteurMessage
PureAngel
Admin
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 18/11/2012
Age : 21
Localisation : Sur un site Yaoi! *ω*

MessageSujet: Ne m'abandonne pas...   Lun 23 Juin - 2:39

Alice Bellovy


Mon corps tremblait, même brûlait. Je baignait dans le feu de l'enfers de ma rage. Mes corps était paralysé, mon regard terrorisé. Je ne sais point comment décrire cette scène. Mes larmes brûlantes coulèrent sur mes joues et ma bouche bien ouverte criait de rage,tristesse, confusion? Mon esprit se débattait contre une force invisible. En fait, je voyait qui me maintenait paralyser, à plusieurs mètres de moi, là le regard porter au loin semblant ignorer les événements autour, cigarette en main, sa frange familière pourtant devenue si inconnue. Comment pouvait-il?
Coincée dans mon coin, j'étais condamné à regarder l'acte la plus cruelle et la pire torture pour une mère de ma vie entière, rien. Rien. RIEN. VRAIMENT RIEN NE POURRAIS ÊTRE UNE PIRE SOUFFRANCE QUE ÇA! L’accouchement est une souffrance moins pire, voir sans douleur vis-à-vis la terreur que je vois. À cet instant je n'avais qu'un seul but, me défaire de se sort, et sauter à la gorge de cet homme et l’arracher en mille morceau. Je....je n'étais pas...la seule à crier. Non. Je.....[Alice fait une longue pose de silence terrorisée] Mes enfants....mes enfants.....Souffrent tout autant que moi..................................................................................Ils souffrent...............................Je suis incapable d'aller les aidés......................Non. Non! NON!...........................................Kuku...ma belle Kukuruki...... Je suis incapable de regarder. Non, c'est impossible. Pourquoi à un si jeune âge doiit-elle souffrir autant...C...c'est moi...c'est moi qui devrais être là, le corps arracher en deux par des chiens de l'enfers, pas elle. non.... Elle ne le mérite pas! Pourquoi, POURQUOI ORIWA! POURQUOI FAIS-TU CELA À NOTRE ENFANT?!?! POUURQUOI!!
Je cria de toute mes force dans ma rage interpellant son nom. Son regard, neutre, froid comme je ne l'avait jamais vu se retourna vers moi. Les cris de ma petite fille perçait mes oreilles, ma peau, grisâtre et consumante  ne souhaitait que d'avoir la peau de cet homme.

Il s’approcha de moi, mon regard noir le fixa avec une haine phénoménale, il avait une main dans sa poche, de son autre main il jeta sa cigarette et me mis à me secouer légèrement, je ferma mes yeux, terrorisé de ce qu'il pourrait me faire subir, je l'entendait murmure mon nom, il me secoua de plus en plus fort en élevant sa vois encore en m'appelant, non, je veux que ça cèse! Je ne veux plus entendre mon nom sortir de sa bouche!

Une douleur vive sur la joue me pris de surprise, je sursauta en émettant un petit cris et mon haut de corps se releva. J'haletais en essayant de retrouver mon souffle, je regarda autour de moi. J'étais dans ma chambre, il faisait un noir d'ébène si se n'étais que la lumière émise pas mon cadrent, ma lèvre inférieur tremblais, un main me toucha l'épaule, encore sous le choc de ce que je vue, je me retourna brusquement que claquant la main qui venait d'être posé. Je repris de grandes inspirations alors que je vue Oriwa, assis à côté de moi qui avait un regard qui semblait inquiet, en voyant son visage, je me mise à pleurer en susurant son nom. Un cauchemar. ô bon dieu, se n'étais qu'un simple cauchemar. Mes main allèrent recouvrir mes yeux alors que ma tête se baissa. C'étais bien la première fois que je me réveillait ainsi. Je senti une grande chaleur venir m'entourer, une tête s'appuya sur mon épaule et une main me flatta les cheveux.

-Alice....?Alice. Ça va qu'est-ce qu'il se passe? La lecture du livre t'a causé des cauchemars?  

-Je....Je sais pas. Toute... Toutes ses histoires sur notre identité.... et notre vérité...Me perturbe tellement,Oriwa.

- Je comprends, Alice. Nous sommes identique,...en quelque sorte. Allez, calme-toi ma chérie, et raconte moi ce que tu as vu.

Je repris une grande inspiration en repoussant légèrement Oriwa, j'essuya mes larmes avec un bout de la couverture en ayant ce petit hoquet. J'expira et avala ma salive. Il restait là. Patiemment, la tête légèrement penché et le regard désolant. Je déposa ma mais sur la bouche et commença à expliquer. Lui qui aurais invoquer des chiens de l'enfers pour déchiqueter notre petite fille en deux et la dévorer vivante alors qu'il m'avais obliger à regarder la scène, j'aurais voulu en décrire un peu plus, mais je m'écroula en larme sur son torse.

-Oriwa...Oriwa *hic* Je t'aime Oriwa...*hic*

-M....moi aussi, Alice. Ce que tu as rêver là est....perturbant...Je....e ne savais pas qe de savoir une tel vérité t'aurais perturber à se point....

Je frotta ma tête de gauche à droite sur lui.

-Non, non Oriwa. Ça va. Je préfère ainsi.

-Si tu le dis,Alice. Mais je n'aoserais jamais faire de mal à nos enfants. Ni Kukuruki, ni Kaziane, ni Aijinn. Ni même t'es autres enfants.

-Mais. Tu a déjà tuer tes propres enfants..

Il eu un long silence. Pendant une seconde, je me suis sentie coupable d'avoir dis ça, mais je senti qu'il me renlança. Ses bras se serrant contre moi doucement. 

-C'est vrai, Alice. Je ne peux pas te le renier.  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amor-aeternus.forum-canada.com
PureAngel
Admin
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 18/11/2012
Age : 21
Localisation : Sur un site Yaoi! *ω*

MessageSujet: Re: Ne m'abandonne pas...   Ven 31 Oct - 1:38

Oriwa Noshi


Encore, encore avais-je fais ce fouttu rêve. Auquel j'étais ligoté dans le noir. Ou plutôt paralyser, dans une froideur assez mystérieuse. Je ne saurais comment résumer mon rêve. De toute façon c'est le même qui reviens encore et encore, tout les jours, et chaques jours, j'ai l'impression de ne pas avoir dormis. Pourant, dans mon rêve, je ne fais rien... Je ne comprends pas une miette pourquoi... Je sais qu'autour de moi j'entendais les sons de la guerre. Des cris familier, mais d'un côté si...inconnue. L'image c'est peu à peu évaporer, me rammenant sur terre. J'entendais qu'un son. La pluie fracassant la fenête au dessus du lit. Une journée pluvieuse, hein? Il fallais s'y attendre. La nuit dernière, alors qu'Alice était partie se couché le ciel s'étais noircit. Alors que j'étais assis en indien à côté de ma magnifique femme, je regardais par la fenêtre, je ne sais pas je suis resté combien de temps là, mais je me demandais qu'est-ce que la vie me réservais. Combien de temps allait-elle durée, pourquoi de telle questions? Simplement parce que, depuis quelques temps, mon rêve est devenue clair, moins flou, de plus en plus, il m'arrive de mélanger la fiction à la réalité. Que se passe-t-il était ma question? Ça m'énerve de savoir qu'il y a quelque chose de pas normal, mais ne pas savoir qu'est-ce que c'est. Combien de temps j'avais dormis? Aucune idée... Mais ça m'importe peu. J'ai l'impression que je n'ai jamais dormis. Je restais étendue dans le lit, les yeux fermé, mon corps impuissant.  

Alors que je laissais balader mon esprit pour penser à quelque chose d'autre, je sentis du mouvement à ma gauche, sûrement Alice qui se réveille, mais sa respiration semblait plus haletante qu'à l'habitude, mais pas haletante de plaisir. Puis, un autre mouvement brusque et encore. J'ouvris  un oeil pour la regarder c'est alors que je réalisa qu'il faisait encore sombre, mais rapidement j'ouvris mes yeux complètement et je releva le haut de mon corps, étant nu je tenais la couverture à mes hanches avec mon coude. (Oui je dors nu de temps en temps, ça dérange?) Je la regarda un instant, elle semblais être entrain de faire un de ses cauchemars.

-Alice?

Elle ne semblait pas réagir à ma voix alors, je réessayais.

-Alice! Alice! Réveille!

Encore aucune réaction, elle suait incroyablement beaucoup, elle semblais paniquée. Surtout qu'à mes souvenirs, elle à l'habitude de faire des cauchemars, étais-se si pire?

Je lâchais la couverture pour la secoué, je continuais d'interpeller son nom, mais ça ne semblais pas la réveiller. J'ai opté pour une option plus...Violente.  Littéralement, je la gifflais. Assez fort pour lui laisser une petite marque rouge temporaire et ça la réveilla, je ne m'attendais pas à ce que se sois aussi brusque que lorqu'elle c'est relevé rapidement elle cogne mon nez. Aie! Karma, hein? Je le frotta avant de regarder ma femme appeurée. Ma vision habitué au noir je pouvais voir qu'elle tremblais, surtout qu'elle avait l'air perdue. Je sentis le besoin de l'aider, je déposa ma main sur son épaule pour la remmené à la réalité. Lui faire réaliser que ce n'étais qu'un rêve.

Elle sombrais dans ses pleures, quand je l'entendit susurer mon nom avec sa voix craquelante, je la serra dans mes bras. Peut-être étais-ce ce livre qu'elle avait lu hier qu'il l'avait perturber autant? Peut-être avais-je été trop honnête à la rédaction du livre? J'avour que c'est dûr de connaitre une réalité auquel nous n'étions pas au courant. J'ouvris ma bouche une fois incertain de mes paroles, mais, d'un bon coup de pied, je pris la parole:

-Alice....?Alice. Ça va qu'est-ce qu'il se passe? La lecture du livre t'a causé des cauchemars?

J'atendis quelques secondes avant sa réponses, évidement que'elle devant être sous le choc.  

-Je....Je sais pas. Toute... Toutes ses histoires sur notre identité.... et notre vérité...Me perturbe tellement,Oriwa.

J'hocha la tête, c'est compréhensible, mais j'étais content pour elle, ou l'enviais-je? De jamais avoir vécu ceci? Vécue isolé du peuple, effrayer, être craint, vivre dans un monde imaginaire, pourtant si réel...

- Je comprends, Alice. Nous sommes identique,...en quelque sorte. Allez, calme-toi ma chérie, et raconte moi ce que tu as vu. Dit-je en la décolant de moi pour l'écouter.

Je la regardais droit dans les yeux alors qu'elle regardait ailleur. Je l'écoutais patiemment, toute son histoire, son rêve que j'ai trouver très perturbant, mais aussi me rappelant tant de souvenirs que je souhaitais uniquement oublier, pourquoi devait-elle être aussi bonne? Pourquoi je ne pouvais pas faire comme Alice et tout oublier? Surtout que... c'est déjà arriver auparavent...cet événement. Avec une EX lorsque j'avais l'âge à Alice.... Comment était-ce possible qu'elle ai rêver à un élément de MON passé? Quoique...ça devrais être affreux d'être à sa place... J'ai....J'ai changé, pas vrai? J'ai changé. Oui j'ai changé. Je crois... Non. En fait ,oui. Bien sûr que j'ai changer! Tout le monde change après tout?

Je regardais Alice sous ses douces paroles, me remettant les pieds sur terre quand elle s'appuya sur moi. "Je t'aime, Oriwa"

-M....moi aussi, Alice. Ce que tu as rêver là est....perturbant...Je....e ne savais pas que de savoir une tel vérité t'aurais perturber à se point....dit-je sans trop penser.

J'y penses, en la voyans aller, elle tenais à moi. Ça me faisais un choc. Un choc de savoir que quelqu'un tenais vraiment à moi, pour qui je suis et je ne voulais pas la perdre, parce qu'elle est la seule femme auquel pouvait me comprendre et que je pouvais la comprendre. Nous vivions sans la même situation, mais ensemble, nous restions la tête haute.  

-Non, non Oriwa. Ça va. Je préfère ainsi. dit-elle en se frottant contre moi.

-Si tu le dis,Alice. Mais je n'oserais jamais faire de mal à nos enfants. Ni Kukuruki, ni Kaziane, ni Aijinn. Ni même t'es autres enfants.

-Mais. Tu a déjà tuer tes propres enfants...

Le choc. Un tel choc que mon corps figea brusquement. Une boule se forma dans la gorge. J'avais tuer mes propres enfants auparavent, m...mais plus maintenant. Était-elle entrain de me sous-estimer? ou en manques de confiance? J'avais changer après tout? Pas vrai? J...j'avais changé?

-C'est vrai, Alice. Je ne peux pas te le renier.  Dit-je les dents serrés.

Je suis resté silencieux avec ma femme dans les bras. Je la serrais fortement, comme si je cherchais sa présence. Je voulais la sentir, la voir, la ressentir. Ma main passais dans ses cheveux sales. J'ouvris mes yeux pour regarder l'heure....5 heures 27 du matin. Bien des secondes ont passé avant que je ne reprenne la parole.

-Est-ce que j'ai changé,Alice?...

Je la repoussais de moi et la regardais.

-Est-ce que j'ai changé? Répétais-je en la regardant au bord des larmes, me demandant encore qui étais-je et quelle étais mon but en cette vie.

Elle me regardais avec confusion, je n'ôsais même pas la regarder en face, j'avais le regard tourné vers la fenêtre, attendant sa réponse, je sentis sa main ferme venir se déposer sur l'une de mes joues, faisant retourner mon regards vers elle, puis je me retrouva le visage entre ses deux main et elle me forcais à la regarder droit dans les yeux.

-Oriwa... Tout le monde change. Autant qu'en bien qu'en mal et toi, tu changes en bien. Tu es une personne merveilleuse Ori. Sa main glissais sur mon visage pour découvrir mon oeil caché sous ma frange. Tu es devenu quelqu'un de fantastique.

Je sentis ses lèvres chaudes sur les miennes, sa réponse me fit chaud au coeur, savoir que je m'améliorais, que je devenait quelqu'un de bon, mais ce n'Étais qu'une questions de temps avant que ce questionnement revienne... Je sais que je devrais tourner la page et ne plus penser au passé, mais il me hante... Je ne peux rien n'y faire.

Je souhaitais que cette étreinte dure encore plus longtemps. En embrassant ma femme, je déposais mon poids sur elle doucement pour la couchée sur le lit. Nos langues avaient engagé un combat d'escrime, nos corps bien collé, je sentais son âme envahir mon être vide.

-Je t'aime...Alice.  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amor-aeternus.forum-canada.com
 
Ne m'abandonne pas...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon Dieu, je m'abandonne à toi...
» Abandonne-toi totalement à Moi!
» Mon Père je m'abandonne à toi
» Ne m'abandonne pas je t'aime tant
» Je ne t'abandonne jamais.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ►Les mondes d'Hanis◄ :: ♠ Le paradis♠-
Sauter vers: